Bienvenue sur ce site d'information sans but lucratif, consacré aux années 60, à son environnement, à sa musique, à ses amplis, ses guitares et aux groupes anciens et actuels qui perpétuent cette magie des sixties !

 

 

 comment faire pour....... : joindre le webmaster utiliser ce lien ...... :               ajouter ce site à vos favoris d'un simple clic sur ce lien !

Comment repeindre sa guitareLes guitares EGMONDLes guitares TEISCOLes guitares KENT SuédoisesLes guitares KENT JaponaisesLes guitares KENTLes guitares GUYATONERestauration d'une KENT Las VégasKENT basin StreetKENT hollowbody 822Jacobacci SolistEKO bass 1100EKO cobra bass EKO Cobra bass IIChambres d'échos vintagesChambres d'échos actuellesLa fabrication d'une basseTout sur le vibrato


 

 

La peinture d'une guitare (par D.Cayen)

Lorsque l'on connaît les prix dissuasifs, pour ne pas dire prohibitifs, pratiqués par certains luthiers (jusqu'à 800 euros) pour repeindre une guitare, il peut paraître tentant d'effectuer cette opération soit-même.
Il convient cependant de bien comprendre que cette opération aura malgré tout un certain coût ! En effet les ingrédients, apprêts, peinture, vernis, diluants, ne sont pas donnés. Si l'on doit y ajouter l'acquisition du matériel, pistolet pneumatique, ponceuse orbitale, on arrive rapidement à un investissement important pour ne repeindre qu'une seule guitare ! Tout celà en supposant que vous n'êtes pas débutant et que vous avez déjà une certaine maîtrise de ces outils.

Si malgré toutes ces considérations l'expérience vous tente, car l'attrait du "do it yourself" est grand, voici un sujet très intéressant de Denis Cayen que je remercie ici pour le temps passé à la rédaction de cet article.

Le but de ce document est donc d'expliquer toute la démarche à suivre pour repeindre une guitare.
Les opérations successives sont similaires à celles de la peinture d'une voiture, et donc se lancer dans cette opération est un travail assez pointu, mais un bon bricoleur peut s'en sortir.
Les produits et matériels utilisés sont des produits issus de la carrosserie automobile. Concrètement vous ne les trouverez pas chez "Casto" mais chez des revendeurs grossistes du groupe Auto distribution*, à moins que vous ne connaissiez un carrossier et que vous lui apportiez le corps de la guitare "prête à peindre" !
Toutes ces opérations présupposent que vous maîtrisiez également le démontage, remontage, réglage de votre guitare, car ce sujet certes très important, n'est pas abordé ici.

Première phase : analyse de la peinture d'origine

Cette première étape doit permettre de déterminer quel type de peinture est présent sur la guitare à repeindre. De la nature de cette peinture va dépendre la méthode de travail à appliquer, à savoir décapage complet si la peinture est d'origine cellulosique, ou rebouchage/ponçage. Jusque dans les années 70 les peintures des guitares, notamment chez Fender, étaient cellulosiques. Ces peintures étaient dites "thermoplastiques", alors que les peintures actuelles sont dites "thermodurcissables".
Pour le savoir, imbiber un chiffon avec du diluant cellulose ou de l'acétone et frotter un endroit comme les cavités des micros.. Si c'est de la peinture cellulosique, celle-ci va se détremper et votre chiffon sera de la couleur du corps. Ici pas de détrempe, le chiffon reste blanc.

   

L'importance de ce diagnostic est illustré dans l'exemple ci-dessous. Cette guitare avait une peinture d'origine cellulosique "thermoplastique". Repeinte une première fois après ponçage par dessus l'ancienne peinture, il s'est avéré impossible d'obtenir un travail satisfaisant, la peinture noire d'origine réagissant thermiquement lors des opérations finales de lustrage, en laissant apparaître des auréoles !
Il a donc été nécessaire de tout décaper, travail long et ingrat qui doit être effectué soit avec un décapant chimique, soit avec un pistolet thermique, mais il n'y a pas d'autre solution. Le décapage complet doit alors faire apparaître le bois comme ci-dessous.

   

Deuxième phase : les réparations préalables

A moins qu'il ne s'agisse que d'un simple changement de couleur, en général si l'on décide de repeindre une guitare c'est que la peinture présente des défauts, coups, rayures profondes, etc... Les coups devront être rebouchés avec du mastic polyester.
Le ponçage s'effectuera avec un abrasif  P240.
Il faut faire attention pour le grain de l'abrasif que le nombre soit précédé de la lettre P  conforme à la norme"euro". Si la lettre P n'est pas présente, et même si le nombre est identique, le grain n'est pas le même !

Voici quelques exemples de dommages à réparer.

               

Avant d'appliquer le mastic, poncer la zone de défaut pour adoucir les bords du défaut.

   

Exemples d'abrasifs

     

Ponçage du mastic

Troisième phase : ponçage du corps et mise en apprêt

Dans cet exemple le ponçage est effectué avec une ponceuse orbitale et avec des abrasifs à sec P500, où si vous utilisez des abrasifs à l'eau, la norme étant différente, il faudra utiliser un grain P800 ou P1000.
Dans les zones d'accès difficile avec la ponçeuse, le travail s'effectuera à la main. Le dépoussiérage se fera par soufflage (air comprimé), et le dégraissage avec un solvant spécial (essence F).         

ponçage orbital                                                   ponçage manuel                                                dégraissage       

      

La guitare est maintenant prête à recevoir l'apprêt, ce qui va permettre d'éliminer les dernières petites imperfections. Le produit utilisé est d'origine polyuréthanne à deux composants, c'est-à-dire qu'au moment de la préparation, nous ajouterons un durcisseur. Attention de toujours respecter les ratios préconisés par le fabricant, et de ne pas faire de mélange au "pif" !
Utiliser un pistolet pneumatique (pas de pistolet électrique) et commencer par appliquer de l'apprêt uniquement  sur les zones où il y a du mastic, et terminer sur toute la surface (2 à 3 couches maxi). Il faut cacher la cavité du manche qui ne doit pas être peinte. Le séchage se fait selon les normes du fabricant, à l'air ou avec un système infrarouge.

         

            commencer par recouvrir les zones mastiquées                                                         puis recouvrir tout le corps

       

Il faut maintenant poncer l'apprêt, et pour celà commencer par appliquer un guide de ponçage. Il s'agit d'une poudre de carbone très fine (de l'ordre du micron) qui s'applique avec une mousse et qui va pénétrer dans les éventuels petits défauts.
Au début du ponçage les petits défauts vont apparaître noirs, et le ponçage devra se poursuivre jusqu'à la disparition de toutes les traces noires.
Le ponçage s'effectue maintenant comme indiqué plus haut, à la ponceuse orbitale avec du P500 à sec, ou à la main avec du P800 à l'eau.

dépôt du guide de ponçage noir                 répartition du guide de ponçage sur le corps                     ponçage manuel à l'eau           

       

Quatrième phase : la mise en peinture et le vernissage

Sans trop entrer dans les détails techniques, les peintures actuelles doivent être conformes à une norme européenne de 2007 (qui s'impose aux carrossiers réparateurs) qui prévoit que la quantité de solvant ne doit pas dépasser 420 g par litre. Les peintures cellulosiques ne sont donc plus guère employées par les professionnels car elles contiennent plus de 750 g de solvant par litre. Les peintures modernes actuelles hydrodiluables (dites "à l'eau") contiennent  peu de solvant  environ 300 gr.
Nous utiliserons ici le système "vernis" appliqué en peinture automobile, que l'on appelle dans le métier une laque bi-couche. Noter qu'il existe aussi des peintures "brillant direct" et dans ce cas deux couches suffisent sans besoin d'appliquer un vernis.
Donc le procédé avec vernis consiste à appliquer en premier une base mate hydrodiluable qui va amener la couleur, qui sera elle-même recouverte après séchage, d'un vernis transparent polyuréthanne qui amenera le brillant.
L'application se fait bien entendu avec un pistolet pneumatique. En effet et nous le répétons, les pistolets électriques ne sont pas adaptés pour l'utilisation de ce type de peinture. Le pistolet utilisé sera du type "à gravité", c'est-à-dire avec le godet situé au dessus.

  

 Pistolet  pneumatique à gravité

Réglage du jet : celui-ci doit être de forme ovoïde

Réglage du produit : c'est le débit comme un robinet que l'on  ouvre plus ou moins fort.

Réglage d'air : c'est la pression de sortie à la buse, 2 bars maximum.

Avant l'application de la base mate, il faut dégraisser, souffler et passer sur toute la surface un "tampon d'essuyage" qui permet d'éliminer les dernières petites poussières qui peuvent subsister.
Le "tampon d'essuyage" est un chiffon spécial imbibé d'une résine et les poussières vont coller dessus. Attention,
les peintures même à l'eau ne sont pas sans risques, il faut donc utiliser des gants de protection ainsi qu'un masque pendant la pulvérisation.

dégraissage                                                             soufflage                                                                   essuyage

                                                Préparation de la base, dilution suivant les préconisations du fabricant, et filtrage

Appliquer une première fine couche et laisser sécher (au toucher la peinture ne doit pas marquer). Appliquer ensuite deux autres couches avec un temps d'attente "entre deux" de 10 minutes, puis laisser sécher environ 20 minutes à 20°.

Il est temps maintenant de passer à l'application du vernis. Il faut préparer le mélange d'après les données du fabricant.
Appliquer une première couche uniforme et brillante, puis deux autres couches en respectant un temps d'attente de 10 à 15 minutes.
Laisser sécher soit à l'air soit en étuve si vous avez une cabine de peinture.

Application du vernis (translucide) en 3 couches à 15 minutes d'intervalle.

Rappel important : il est impératif de nettoyer le pistolet dès l'application terminée, sinon le produit va durcir dans le pistolet et ce sera très difficile pour ne pas dire impossible à nettoyer. Dans ce procédé la couleur se nettoie à l'eau, par contre l'apprêt et le vernis, eux se nettoient avec du diluant cellulosique.

Cinquième phase : le polissage et le lustrage

Pour cette dernière phase il convient d'attendre une huitaine de jours afin que le vernis soit bien sec et dur à coeur.
Le polissage consiste à dépolir (poncer en fait) le vernis afin d'éliminer la petite peau d'orange qui persiste. Poncer le corps de la guitare soit avec la ponceuse orbitale, soit avec une cale à main en aspergeant un peu d'eau avec un pulvérisateur. Les abrasifs sont donc extrèmement fins P1500 puis 2500 ou P3000.
La peinture va alors devenir mate !

abrasifs P1500, puis P2500 ou P3000  (produits professionnels)                                                    polissage à l'eau

Ensuite, avec une pâte à polir et une lustreuse, on va faire revenir le brillant. Ce n'est pas obligatoire, mais que c'est beau un verni brillant, bien plat qui fait que, lorsque l'on se regarde dedans, on a l'impression d'un miroir sans aucune déformation !
Bien essuyer puis appliquer le produit à lustrer en petits paquets répartis sur la surface. Bien étaler la pâte avec la lustreuse jusqu'à la réapparition du brillant et la disparition des rayures. La lustreuse doit être équipée soit d'une peau de mouton soit d'un  tampon en mouse spéciale. (ci-dessous à droite)

                 pâte à polir                                                           déposer la pâte comme ci-dessous                                                lustrage

Pour vérifier le résultat, il faut se positionner sous un néon avec le corps de la guitare. Celui-ci va faire office de miroir. Si le reflet du néon est parfaitement droit sur le corps, alors vous avez fait un très bon travail !

guitare avant ...                                                                                   et après !                                                  

N.B. : la couleur rouge que vous voyez ci-dessus est la célèbre teinte "fiesta red" de chez Fender, qui n'était autre que la couleur utilisée en 1956 par Ford pour ses modèles "Thunderbird".
Cette couleur a été popularisée au tout début des années 60 par Hank Marvin le guitariste du groupe "The Shadows", et tout le monde voulait alors une guitare rouge ! A noter que cette couleur est toujours au catalogue de Fender pour certains modèles "vintage".

* Pour se procurer les fournitures décrites dans cet article, vous trouverez sur le lien suivant toutes les adresses des revendeurs du réseau Auto-distribution : :http://groupe-autodistribution.com/   
Il existe également des vendeurs indépendants en ligne où vous trouverez toutes les fournitures utiles, y compris des bombes aérosols, par exemple ici :  
http://www.cardist.fr/ponceuses-polisseuses-/52-lustreuse.html
et encore ici : http://www.bleu-distri.com/
ou encore là : http://www.sprido-peinture.com

Si vous avez des questions d'ordre technique,
vous pouvez me les adresser, et je les transmettrais à l'auteur.


 retour à l'accueil