groupes instrumentaux Françaisgroupes instrumentaux étrangersThe VenturesThe Shadowsgroupes vocaux français des sixtiesLes Chats Sauvages  groupes amateurs du début des sixtiesles anciens catalogues de musiquelieux, objets, personnages des 60's      des guitares, des amplis, et des effetsmédiasles liens

Gros plan sur une Jacobacci "SOLIST" vers 1957/58

Une amie me propose un jour, voyant mon intérêt pour la musique en général et les guitares en particulier, un vieil instrument qu'elle traine depuis 50 ans de cave en garage au gré de ses déménagements successifs, et qui ne lui est plus d'aucune utilité. J'accepte bien volontiers et un beau jour, elle m'apporte une vieille housse de toile plastifiée de couleur marron, constellée de taches blanches et empestant la moisissure, de laquelle j'extrait avec surprise une "solist", dont seules quelques cordes rouillées tiennent en place le manche décollé !

Elle n'a pas fière allure après toutes ces années passées dans des endroits froids et humides généralement peu recommandés pour les guitares. Toutes les pièces métalliques sont oxydées et le vernis a perdu de sa brillance. Rien d'irrémédiable toutefois et après un démontage total, chaque pièce est nettoyée et la caisse polishée, elle commence à ressembler à quelques chose !

A cette époque je prend contact avec Marc Sabatier du site Jacobacci, qui me renseigne très gentiment sur cette Solist. Ce serait un modèle assez peu commun, puisqu'elle possède un placage acajou qui était utilisé pour les Nevada, alors que les Solist avaient un placage érable. Elle possède une tête étroite, alors qu'elle devrait arborer une tête évasée. Le dos du manche est en finition sunburst ce qui n'est pas en harmonie avec la finition du corps "naturel". Idem quand à la barre transversale du cordier plus large qu'à l'ordinaire (que l'on retrouve sur certaines Royal) ainsi que les repères de la touche "à la française". En bref une guitare assez atypique, à la charnière des productions Nevada et Royal.

Pour le collage du manche je préfère la confier à un spécialiste, en l'occurence François Guidon, qui a réparé de nombreuses "Jaco" dans sa carrière ! Idem pour la confection de la plaque de protection qui avait disparue, mais dont l'emplacement des fixations attestaient la présence.


Voici quelques images de cette petite rénovation.

le manche était décollé

le dos du manche est en finition sunburst

    

les ouies sont bordées d'un filet simple blanc

la courroie porte la marque "MAJOR PARIS"

 

 

          

la tête étroite (recto)                                       cette guitare n'est pas numérotée                             la tête sunburst (verso)

     

l'accastillage (la barre de fixation des cordes sur le cordier est plus large que sur les solist répertoriées)

       chevalet en palissandre réglable en hauteur

   

les molettes de réglage du chevalet

   les mécaniques

        (l'axe de celles de gauche est plus long ?)

et voici la guitare remontée, pas vilaine pour une quinquagénaire ?

    

    


Je voudrais conclure cette page en vous invitant, si vous êtes intéressé par cette marque mythique, à aller visiter le site http://lesguitaresjacobacci.free.fr/ qui propose des témoignages et énormément de photos des différents modèles de guitares Jacobacci.

En complément tout à fait indispensable, je vous conseille de découvrir l'excellent ouvrage "Guitares Jacobacci - un atelier de lutherie à Paris - 1924-1994" paru aux éditions d'Art SOMOGY. Vous ne serez pas déçus, car c'est vraiment un livre passionnant !


retour en page d'accueil