Bienvenue sur ce site d'information sans but lucratif, consacré aux années 60, à son environnement, à sa musique, à ses amplis, ses guitares et aux groupes anciens et actuels qui perpétuent cette magie des sixties !

Comment repeindre sa guitareLes guitares EGMONDLes guitares FRAMUSLes guitares GUYATONELes guitares HAGSTROMLes guitares KENT JaponaisesLes guitares TEISCORestauration d'une KENT Las VégasRestauration d'une Egmond TempestKENT basin StreetKENT hollowbody 822Restauration d'une Egmod Thunder IIIJacobacci SolistEKO bass 1100EKO cobra bass EKO Cobra bass IIChambres d'échos vintagesChambres d'échos actuellesLa fabrication d'une basseTout sur le vibrato

 comment faire pour....... : joindre le webmaster utiliser ce lien ...... :               ajouter ce site à vos favoris d'un simple clic sur ce lien !

              Les guitares HAGSTRÖM

Hagström est une marque Suédoise réputée et je m'y suis intéréssé car elle fabriquait des instruments d'entrée de gamme sous le label KENT.

Or, la première guitare basse que je me suis acheté en 1963 était une Kent. Elle coutait aux environs de 600 F, et tout mon argent de poche économisé depuis plusieurs mois y était passé pour réunir cette somme importante pour un collégien sans ressources ... !  

Et j'en étais très content car elle avait un son bien rond, qui donnait sur mon ampli à lampes (recta PP45) un son de contrebasse ! Le manche était fin avec une touche rapportée qui était probablement en palissandre, mais le dos du manche lui-même était recouvert de celluloïd (sic) de couleur noire. La tête était pourvue de grosses mécaniques chromées et capotées, dont la forme se rapprochait des Fender, chose rare car la plupart des basses de l'époque possédaient de petites clés en plastique.

                                Commençons par un petit historique

La firme Suédoise Hagström est née vers 1925 créée par Alben Hagström et avait une activité de fabrication d'accordéons et d'harmonicas. 

Elle s'est rapidement développée en créant dans les années quarante, des centres de distribution, avec des unités de fabrication locales et un réseau de magasin établis à Stockholm, Göteborg, Malmö, Växjö, Karlstad et Örebro.

La société a même ouvert des filiales à Helsinki en Finlande, et à Copenhague au Danemark. En 1946, une usine a été ouverte à Durham, Angleterre.

En 1952, la société a atteint son apogée en tant que fabricant d’accordéons, produisant 15 000 instruments cette année-là.

Elle exportait également ses produits vers les Etats-Unis par l'intérmédiaire d'un distributeur "Herschman Musical Company" et notamment les guitares acoustiques Bjarton/Landola, qui étaient commercialisées sous le nom d'Espana.

Mais dans le courant des années 50, le marché des accordéons s'effondra aux USA, et c'est la guitare qui commençait son inexorable ascenssion.

Alors, suivant en celà la tendance de l'époque, Hagström commença à se tourner vers la fabrication de guitares électriques en 1957/58

  

Et comme beaucoup d'autres fabriquants européens, elle va utiliser dans un premier temps les matériaux et techniques déjà utilisés pour la fabrication des accordéons.

Les plastiques colorés pailletés "perloïd", les boutons-poussoirs nacrés etc ... De cette façon est née une première petite production d'instruments avec un corps en bois recouvert de celluloïs de couleurs vives et "pailletées". Le manche était également recouvert au dos d'un celluloïd noir et dessus d'une touche en plexiglas "Speed-O-Matic". Ce manche était renforcé du fameux truss rod en "H"dès 1958. Pour la partie exportée aux USA, leur distributeur a commercialisé ces premières guitares Hagström sous la marque "Goya".

           La première gamme des guitares pailletées à partir de 1958

Les premiers modèles solid body, au "design" original, les P12, P24, P36 ou P46, en diverses variantes Standard, Sweetone, ou De Luxe furent fabriqués jusqu'en 1962.

Elles étaient très légères puisque le corps creux en bois est enserré dans une coque en plastique moulée, jusqu'à la touche faite d'une matière également en plastique translucide dans laquelle les frettes étaient noyées. Elles reprennent les finitions et les couleurs pailletées des accordéons qui était la première spécialité de la marque.

Pour voir le détail des nombreux modèles vous pouvez visiter ce site :  Sparkle & Pearloid (hagstrom-vintage-guitars.se)

Pour diverses raisons elles furent essentiellement distribuées en 1959 aux USA par le distributeur exclusif "HERSHMAN MUSICAL INSTRUMENT CO" à New-York, sous le nom de Goya.

La plublicité ci-desous précise que chaque modèle pouvait être équipé des plaques micros à un, deux, trois, ou quatre micros, dans la couleur de son choix, l'instrument bénéficiant d'une garantie à vie !

Ci-dessous schéma du chassis pickup en deux ou quatre micros qui sera utilisé sur ces premières séries.

                                                Les guitares basses pailletées assorties de cette première série.

Des très belles basses rarissimes Hagström "De Luxe" bleues avec la tête "Duck Neck", surnomées aussi "Batman".

Il faut bien constater que ces modèles ont été peu (ou mal) diffusés en europe, mais dans ce cas ils étaient labellisés "Hagström". Malgré tout, les jeunes de cette époque doivent se souvenir que quelques vedettes françaises du début des sixties en ont possédé, par exemple l'utilisation d'une Hagström par Gérard Jacquemus bassiste du groupe "Les Chats Sauvages", puis par le chanteur Jacky Moulière en 1963.

Petit apparté technique concernant le fameux trussrod dénommé "H" EXPANDER-STRETCHER breveté et utilisé par Hagström sur tous les modèles à partir de 1958. Ci-dessous vous pouvez voir le détail du système de truss rod qui est un rail en H et qui assurait d'une part une rigidité parfaite et permettait d'avoir un manche très fin ce qui était également une des caractéristique des guitares de la marque.

                                             A partir de 1962

En 1962 toute la gamme de guitares et basses est re-stylée dans un look fortement influencé par Fender. Hagström va commercialiser cette nouvelle gamme de guitares sous d'autres labels que le sien, et notamment KENT.

KENT était alors une marque déposée d'accessoires de musique, d'origine Japonaise et vendus aux U.S.A par le distributeur New-Yorkais "Bugaleisen & Jacobson". Hagström décida d'utiliser cette marque pour des raisons de marketing, afin de diffuser ses guitares aux USA puis en Europe.

Pour l'Angleterre, elles le furent sous le nom de "Futurama", qui était une marque déposée du distributeur Selmer. Il y avait aussi le désir d'Hagström de ne pas associer son nom à des séries volontairement bas de gamme, pour ne pas ternir l'image de la marque.

En 1963 naquirent donc les PB 24 séries (ci-dessous), qui furent fabriquées jusque dans les années 66/67, et qui recevaient la marque correspondant au pays dans lequel elles étaient distribuées. Théoriquement la signification de PB 24 est la suivante : "Pickup Board - 2 micros - 4 switches - Guitare ou Basse" ?

Les principales couleurs disponibles au début de la série étaient le rouge et le bleu, puis le noir et le blanc s'y ajoutèrent par la suite. Les versions guitares six cordes étaient équipées avec le fameux vibrato Hagström "Trémar", qui a été beaucoup copié et que les frères Jacobacci montaient sur leurs Ohio, et que Major Conn vendait en accessoire séparé, c'était le must !

                                                Ci-dessous deux "PB24 G" de 1963 labellisées "KENT"

La planche photo qui suit montre la basse assortie "PB 24 B". Le corps des premières séries était un "sandwich" composé de bois recouvert de vinyl pour le dos, sur lequel était vissée par six grosses vis bien visibles sur les photos, la face avant faite d'un seul bloc de plastique moulé de la couleur du dos, englobant  les micros.

Une stucture originale jamais rencontrée sur d'autres fabrications, plus rapide à l'assemblage et donc peu coûteuse et plus rentable pour le fabricant, c'était clairement l'entrée de gamme qui en tout cas  s'est avérée un bon succès commercial parcequ'elle qu'elle bénéficiait déjà des qualités fondamentales de la marque à savoir le manche ultra mince rarissime à l'époque.

Malheureusement ces guitares ont souvent mal vieillies car le vinyle du dos est décollé, déchiré, etc ... Notez la première forme pas très réussie de la tête qui va évoluer par la suite, et aussi les grosses mécaniques capotées VanGent.

Autre détail technique qui concerne le système de vibrato Hagström TREMAR utilisé dès les premiers modèles de la fin des années 50. Il était également disponible en accessoire.

De conception assez rustique il a quand même été adopté par d'autres fabricants comme Jacobacci, Guild, Harmony.

Remaniement au catalogue 1966, avec les PB 24 G (qui prennent le nom de F11), le panneau de contrôle est maintenant entouré d'une sérigraphie. La tête est de forme stratoïdale.

Petite remarque au sujet des catalogues auxquels je me réfère et qui sont pour la plupart destinés au marché US, et les références sont souvent différentes ainsi les "PB 24 séries" deviennent les "'séries F"

Et en 1966 la forme des têtes évolue et devient plus classique, et les PB 24 B deviennent FB avec une tête plus harmonieuse et une sérigraphie autour des switchs.

Les séries II perdront leur face avant en plastique moulé d'un seul bloc, pour un corps plus classique laqué, avec un pick guard plus traditionnel avec les micros réglables et non plus fixes, et une tête peinte de la couleur du corps.

Certaines guitares à destination du marché US, seront labellisées "Cromwell" comme ces deux modèles ci-dessous, bleue en version trois micros, et rouge et qui ne furent produites qu'à très peu d'exemplaires (environ 200 exemplaires)

Ici un petit détail de l'évolution de la forme des têtes, qui évoluent vers un désign plus stratocaster, et pouvaient être labellisées suivant les besoins, Kent, Hagström ou Futurama par un simple logo adhésif ou décalcomanie.

                                      Gros plan sur le label FUTURAMA

"FUTURAMA" était une marque déposée de l'importateur/distributeur britannique "Selmer", qui en présentait différents modèles dans ses catalogues successifs.

Les premières Futurama vendues par Selmer à partir de 1955 étaient fabriquées par la firme japonaise Teisco/Guyatone, puis rapidement par Resonet en Tchécoslovaquie, et le modèle original se parait du joli nom de "Grazioso". Puis les futurama III, qui se différenciaient par une touche couleur palissandre, une entrée jack reportée sur le coté, et un cordier/vibrato modifié., étaient désormais fabriquée par Jolana. D'autres modèles Jolana continuèrent d'être proposés dans le catalogue Selmer jusqu'en 1965.

Mais déjà, à partir de 1964, apparurent les modèles de fabrication Hagström, qui n'étaient d'ailleurs pas des modèles spécifiques, mais des modèles Hagström, relabellisés Kent ou Futurama.

Ci-dessous différentes parutions des Futurama dans les catalogues Selmer.

              Ci-dessous petite illustration de la diversité des guitares labellisées Futurama par l'importateur Selmer.

Ci-dessous parmis les premières Futurama distribuées par SELMER à la fin des années 50, cette curieuse "Futurama Sophomore", qui était une fabrication japonaise de Guyatone, appartenant à la série des LG 30/40/50 (distribuées également sous le label Kent Polaris) évidemment très peu coûteuse et bas de gamme. On notera la forme du "F" du logo Futurama ressemblant furieusement au "F" de Fender .... Ce style de lettre a rapidement été abandonné par la suite et on devine pourquoi !

Ci-dessous et toujours parmis les deux premières Futurama distribuées par SELMER à la fin des années 50, cette curieuse "Futurama Freshman", qui était comme précédemment une fabrication japonaise de Guyatone, (distribuées également sous le label Antoria) évidemment très bas de gamme à tel point que les repères (dots) sur la touche ont disparu, mais elle coûtait £4 de moins que la Sophomore ci-dessus !

Toujours sur le registre Futurama, la guitare utilisée par le guitariste soliste Dean Noton, sur les premiers 45 trs du groupe instrumental français "Les Fantômes", nous intriguait beaucoup ! Personne ou presque à l'époque ne connaissait ce modèle. C'était Une Futurama "Grazioso" du fabricant tchékoslovaque Rézonet.

Pour clore le chapître Futurama, l'Hagstrom "coronado IV" a été importée par Selmer UK comme une "New Futurama". Notez ci-dessous sur ces premiers modèles la longue barre métallique "repose-doigt" située devant les deux micros.

                                        Nouvelle gamme solid-body à partir de 1963

 

En 1963, alors que continuait les séries PB 24 G, Hagström a conçu quelques modèles avec un look moins traditionnel comme les "Corvettes", "Impala" et "Condor" avec des boutons poussoirs nommés "automatic", très style "accordéons", et qui ont été réédités en 2015. Elles n'eurent pas un grand succès commercial.

Le modèle de basse assorti à cette nouvelle gamme se nomme "Coronado IV". Par rapport au modèle Futurama que nous avons évoqué plus haut, la longue basse repose-doigt a disparu au profit de deux éléments encadrant le micro manche. Le levier de volume est bien apparent sur ce modèle.

Même une basse six cordes "Futurama" figurait au catalogue Selmer 1965, avec toujours le même imposant repose-doigt  métallique et vous pouvez même apercevoir juste en dessous de la barre métallique, le curseur de volume !

Les modèles "Concord" C-1 et C-3 cette dernière bénéficiant d'un accastillage doré ainsi que de larges repères rectangulaires sur la touche.

             Les Hagström II et III /série "F" apparues vers 1965/66

Il semblerait que ces modèles se nommaient "Hagström II et Hagström III, cependant pour le marché américain elles furent dénommées "F-200" deux micros et "F-300" trois micros, équipées du vibrato Hagström Trémar.

                                     Voici la basse "F-400" deux micros simple bobinage, en couleur rouge puis sunburst

                Les Hagström Viking/série "V" apparues vers 1965/66

Les électro-acoustiques slim-boby apparaissent également en 1965 et sont devenues rapidement des modèles très populaires. Elles ont été produites jusqu'en 1979, et ré-introduites en 2004. Ce sont de très jolis modèles légers, avec des micros anti-feedback Les têtes des premiers modèles sont de forme stratoïdales avec les six mécaniques en ligne.

                                     La Viking à 12 cordes référencée "V-12" apparaît sur le catalogue Selmer 1968

La Viking basse existait depuis quelques années mais sous l'appellation "Concord". Ici un très beau modèle bien conservé en couleur cherry red.

La firme Hagström innove au milieu des années 70, avec un modèle original, voire étrange, de basse à huit cordes nommé "F-800", disponible en couleurs sunburst ainsi qu'en cherry red.

C'est le même principe que la douze cordes adapté à une basse, chaque corde étant doublée par une corde aigue à l'octave supérieur !

Et pour que la série "F" soit complète voici la version 12 cordes modèle  "F-12 S"  disponible en couleurs sunburst, rouge, noir, et blanc.

           Hagström « Une nouvelle génération » - 1969 - 1983

Nous sommes dans les séries "HG-800", "HB-901" avec de nouveaux micros humbucker, des panneaux de contrôle plus classiques. Si la forme des corps reste celle de la série F, elles ont par contre de nouvelles formes pour les têtes.

Et voici toujours au catalogue 1972 sous la référence HG 803 le modèle "Sweede" et sous la référence HB 903 le modèle "Sweede bass", ainsi que les hollow-body HG 802 "Scandia" qui s'apparentent aux Vikings

                   Une Sweede réissue avec corps en acajou, touche en bois composite "résinator", micros humbucking.

                                                                       Une Sweede bass réissue.

Hagström à demandé à plusieurs reprises au célèbre luthier New Yorkais James L. D'Aquisto de collaborer pour une ligne de guitares acoustiques électrifiées. Un prototype purement acoustique ci-dessous donne naissance au modèle "Jimmy H N Custom" qui apparaît dans un catalaogue UK 1970.

En 1971 elle apparaît sur un catalogue sous le nom de "Jimmy D'Aquisto", avec la finition indiquée comme sunburst mais qui apparaît plutot comme "golden burst". Sur le modèle à droite  auquel il manque la plaque gravée sur la tête, les repères rectangulaires sur la touche, et le pickguard qui devrait être noir. Remarquez toutefois les très originaux capôts des mécaniques.

Vers 1977/1978 une seconde série apparaît sous l'appellation simplifiée de "Jimmy" avec deux modèles, le premier à un micro et qui possède un trou "ovale" en finition naturel, le second possède deux micros et deux ouies en "f" avec une finition selon le catalogue à gauche sur la photo, nommé "golden sunburst".

La tête porte toujours la plaque gravée "Designed by James L. D'Aquisto".

                         Vers 1976 apparaît le modèle Scandi, visiblement inspiré de la Stratocaster de Fender.

La Scanbass est le modèle assorti au précédent. La forme des deux capôts chromés qui dissimulent chacun un micro, n'est pas sans rappeler la Jazz Bass.

                                        Les années 2000

Ci-dessous nous sommes dans la série "Jazz Models" HJ 500 - 600 - 800 qui sont de magnifiques instruments pour le jazz. Notons que la forme de ces guitares à un seul pan coupé est dérivée de celle du modèle "Jimmy", avec table en épicéa stratifié, dos et cotés en érable flammé, manche en érable avec touche en résinator, micros humbuckers HJ-50. Seul le cordier est différent des modèles "Jimmy".

La Viking 67 II semi-hollow, corps en érable, touche en résinator (bois composite), micros Hagstrom H-52 AlNiCo 5. C'est la réissue actuelle avec accastillage doré.

Une Viking bass slim-boby actuelle qui est dotée de la tête symétrique avec les mécaniques 2 + 2, et de nouveaux micros humbucker pouvant être utilisés en double ou simple bobinage. C'est une short scale à corps creux à manche collé.  

Et pour ceux qui ont une Hagström à restaurer voici un site sur lequel vous pourrez trouver beaucoup de pièces détachées : Pièces de rechange chez www.hagstromparts.se

Attention cette page est en cours de remaniement et pour le moment la mise à jour progresse, mais elle est encore très incomplète. Je vais poursuivre ce travail progressivement. Merci d'y revenir dans quelques semaines.

retour page précédente