Bienvenue sur ce site d'information sans but lucratif, consacré aux années 60, à son environnement, à sa musique, à ses amplis, ses guitares et aux groupes anciens et actuels qui perpétuent cette magie des sixties !

 

 

 comment faire pour....... : joindre le webmaster utiliser ce lien ...... :               ajouter ce site à vos favoris d'un simple clic sur ce lien !

groupes instrumentaux Françaisgroupes instrumentaux étrangersThe VenturesThe Shadowsgroupes vocaux français des sixtiesLes Chats Sauvagesles anciens catalogues de musiquelieux, objets, personnages des 60's      des guitares, des amplis, et des effetsmédiasles liens

LES CHATS SAUVAGES

 

De 1961 à 1963, les Chats Sauvages ont inondé les ondes radios, joué et dansé à la télévision sur des titres entraînants et joyeux, des rocks endiablés, mais aussi des slows inoubliables.

Hervé Forniéri plus connu sous le nom de "Dick Rivers", est né à Villefranche-sur-mer le 24 avril 1945. Très jeune il est fasciné par l'amérique, les juke-box, le coca cola, et évidemment le rock'n'roll et Elvis Presley. Il décide de se lancer dans la musique et de devenir chanteur. Dans l'année 1960, il s'entoure de Jean-Claude Roboly dit "John Rob" à la guitare solo, de Gérard Roboly dit "James Fawler" à la guitare d'accompagnement, puis de Gérard Jacquemus, dit "Jack Regard" à la basse.

Ils s'appellent "Jerry Joyce & The Joycemen" puis "les Drifters", et commencent à travailler d'arrache-pied pendant l'hiver 60/61. Ils décident de tenter leur chance et d’essayer de percer, et commencent à se produire dans le sud de la France. Après quelques concerts en Italie ou le rock marche très fort avec “Little Tony”, ils essayent d'auditionner chez Ricordi mais sans succès. Etant Niçois d'origine et voyant leur avenir bouché dans le sud, ils décident de monter à Paris au printemps 61, où ils seront hébergé par l'oncle de Gérard Jacquemus. Ils y rencontrent le batteur William Taïeb dit "Willy Lewis". Et voilà donc la formation d'origine au complet, et on remarque que tous avaient adopté des surnoms à consonnance américaine comme le voulait la mode de l'époque.

Dick Rivers

Dick a choisi son pseudonyme d'après le personnage de Deke Rivers, joué par Elvis Presley dans le film "Loving you", le prénom de Deke ayant été francisé en Dick !

Tout va se passer très vite, et nos nouveaux Chats Sauvages, dont le nom est inspiré de celui de Marty Wilde and The Wild Cats, auditionnent au studio Pathé-Marconi à Boulogne le 20 avril 61. Contrairement à la plupart des autres groupes, les Chats Sauvages ne sont pas doublés en studio, et ils enregistrent et sortent le 12 mai 1961 leur premier 45 tours avec “Ma p’tite amie est vache”, qui sera vendu à 200 000 exemplaires, ce qui est un chiffre exceptionnel pour l'époque.

Les Chats au studio Pathé en 1961

Ils interprètent ainsi bon nombre de succès anglo-américains, tiré des répertoires de Ray Charles, Gene Vincent, Eddie Cochran et surtout Cliff Richard & The Shadows que tous les groupes copient. Ils vont enchainer dans la même année, sur un rythme endiablé, deux autres 45 tours et un 33 tours 20 cm qui sortira en fin d'année. Les concerts suivent, avec la coupe rock de Juan-les-pins, le Festival de rock au Palais des Sports de Paris le 18 juin 61 où ils triomphent, et un musicorama spécial à l'Olympia à la même affiche que Les Shadows.  

Le batteur Willy Lewis va alors les quitter pour aller former "Les Champions", un nouveau groupe au sein de l'écurie Barclay. Il sera remplacé par Armand Molinetti, puis par Dean Shelton, et enfin par André Ceccarelli. Ils sont alors les concurrents direct des Chaussettes Noires et les rumeurs vont bon train sur la rivalité des deux groupes, qui se sabotent les amplis les uns les autres avant les concerts du golf drouot, et des clans se forment, on était pour les Chaussettes Noires qui étaient Parisiens, ou pour les Chats Sauvages qui étaient Niçois. La capitale contre la province !

L'année 1962 sera bien remplie avec trois nouveaux 45 tours et un 33 tours. Mais tout va décidémment très vite en ce début des sixties, et Dick, qui pense à une carrière solo, quitte brusquement le groupe en pleine tournée à Nantes en août 1962, au bout de seize mois ! Après de nombreux castings organisés par la maison de disque Pathé, il sera remplacé par le toulousain Michel Simonet alias "Mike Shannon". La carrière du groupe se poursuit mais les triomphes s'étiolent. Le succès du titre "Derniers baisers" marque la fin d'une courte collaboration. Le groupe se sépare définitivement en 1964 après avoir vendu plus de deux millions de disques...

Mike Shannon

Ils réapparaissent de façon brève, dans un superbe album  en 1982, avec Dick Rivers pour célébrer les 20 ans de leur grande époque. Cet album fut enregistré au Chateau d'Hérouville en Aout 1981 après quelques semaines de répétitions et de mise au point. Dick Rivers en fut l'unique producteur.

 

 Vidéos mythiques à ne pas manquer

Elles sont certes, de qualité médiocre, mais ce sont des pièces d'anthologie à voir absolument. Je crois que toute la fougue des Chats sauvages éclate dans ces films. On ressent ce dynamisme, cette joie de vivre intense qui caractérisait bien, et le début des sixties, et particulièrement ce groupe détonnant ! On les voit ici dans "Hey Pony", avec Gérard Jacquemus (à gauche) avec l'Ohio bass.

Dans "Est-ce tu le sais", Jean-Claude Roboly joue sur Fender jazzmaster, mais l'enregistrement a-t'il été réalisé avec cette guitare, ou avec la Texas qu'il possédait avant ?

 

             

                   

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

Wikipédia.

La belle histoire des groupes de rock français de Jean Chalvidant et Hervé Mouvet.

Vinyl fraise les années 60 de François Jouffa.

L'encyclopédie du rock français de Jean Dominique Brierre, Hervé Deplasse, Christian Eudeline, Jean-Eric Perrin, Jean-William Thoury.