Bienvenue sur ce site d'information sans but lucratif, consacré aux années 60, à son environnement, à sa musique, à ses amplis, ses guitares et aux groupes anciens et actuels qui perpétuent cette magie des sixties !

 

 

 comment faire pour....... : joindre le webmaster utiliser ce lien ...... :               ajouter ce site à vos favoris d'un simple clic sur ce lien !

groupes instrumentaux Françaisgroupes instrumentaux étrangersThe VenturesThe Shadowsgroupes vocaux français des sixtiesLes Chats Sauvages  groupes amateurs du début des sixtiesles anciens catalogues de musiquelieux, objets, personnages des 60's      des guitares, des amplis, et des effetsmédiasles liens

         LES GUITARES KENT JAPONAISES

Dans mon groupe en 1964, mon guitariste soliste Roger possédait une Kent deux micros rouge, et  moi une basse Kent de la même couleur. J'étais persuadé, jusqu'à une époque récente que nos deux guitares avaient une origine commune, mais il n'en était rien !

Le peu de renseignements disponible sur cette marque m'a poussé à faire quelques recherches qui pourrons peut-être servir à quelques internautes nostalgiques ou collectionneurs ! Cette première page traite donc des guitares  KENT  Japonaises.

 

                                 Commençons par un petit historique

 

La société "THE KENT MUSICAL INSTRUMENT COMPANY" fut fondée au printemps 1960 à New-York, par le distributeur New-Yorkais Buegeleisen & Jacobson, qui commercialisait auparavant des fournitures pour instruments de musique, tels que les micros pour guitares acoustiques, les cables, les pick-guards, etc....

 

La vague Rock déclenchée depuis 1956 par Elvis Presley, avait fait exploser la demande de guitares électriques chez les jeunes Américains, les "baby boomers" d'après guerre...

Les fabricants US étaient trop chers, et la société Kent s'est tournée pour la fabrication de ses modèles, vers les japonais, Guyatone et Teisco, seuls susceptibles de fournir en quantité et à prix abordables (déjà), les instruments d'entrée de gamme dont ils avaient besoins.

 

Si Guyatone parait avoir fabriqué des modèles en 60 et 61 dont je n'ai pas trouvé trace jusqu'à présent, il semblerait que Teisco ait pris la suite pour la série standard en 1962, alors que la série Professionnal est bien de facture Guyatone. J'emploie le conditionnel tant les sources sont rares, parfois imprécises et toujours en Anglais.

Dommage que je ne comprenne pas le Japonais car on devrait pouvoir trouver plus de renseignements sur ces sociétés sur les sites Japonais.

                  LES MODELES 1962/63

La société Kent commence donc la promotion des "solid body" japonaises, sous son logo KENT, en avril 1962.

La datation n'est pas extrèmement précise en raison du manque de catalogues comportant une date. J'ai constaté, sur des modèles théoriquement plus récents, des accastillages ou des logos de la génération précédente ... J'ai donc essayé de les classer chronologiquement avec une marge d'erreur d'un an ou deux !

Les  premiers modèles dits "STANDARD" fabriqués par TEISCO, possèdent un look peu attrayant principalement à cause d'une forme disgracieuse de la tête, ils sont directement issus des modèles Teisco et possèdent le logo Kent de première génération (rectangulaire fixé par clouage soit sur le corps, soit sur la tête).

                        

Ci-dessous ce beau modèle "Ry Cooder" n'est pas référencé sur le catalogue 62/63, mais la forme de la tête, les micros "nid d'abeille", la forme de la tige de vibrato (whamy bar) le situe bien dans cette première génération de guitares. C'est un modèle au look typiquement Teisco.

Dans la série "STANDARD" voici ci-dessous une très belle demi-caisse "modèle 400" qui possède l'accastillage typique aux premiers modèles Kent (micros "nid d'abeille", commutateurs à bascule, repères longitudinaux au bord de la touche). Le logo est la première version du logo "K" adhésif. Merci à Philippe Bonotto de nous avoir communiqué ces photos.

Dans l'exemple ci-dessous nous avons le cas typique d'un instrument non original "recomposé" qui pose un problème d'identification.

A la base il s'agit du corps d'un modèle 660 de la série "STANDARD". Le manche original qui avait des mécaniques d'un seul coté 6x1, (voir photo catalogue plus haut) a été remplacé par un manche symétrique avec des mécaniques 3x2, et a été recouvert d'une peinture noire ainsi que le dos du corps. Sur la tête du manche on a replacé par clouage le logo Kent de première génération qui était placé à l'origine sur la corne gauche de la guitare. La plaque d'identification de forme ronde n'était pas en usage sur ces premiers modèles.

Le dos du manche et de la guitare devrait être identique à l'avant c'est-à-dire "shaded mahogany". C'est malheureusement ce genre de bidouillage que l'on peut rencontrer sur Ebay, vu le peu de renseignements disponibles sur les Kent, il est facile de se laisser abuser.

Toujours dans la gamme 62/63, sur la basse modèle 670 ci-dessous, on constate également des différences par rapport au modèle catalogue (à gauche) au niveau de la forme des clés des mécaniques, au niveau du logo Kent cloué sur la corne gauche, alors que le modèle sunburst porte un logo K adhésif, et que le modèle rouge comporte un logo un logo "script" probablement peint au pochoir. Différence également au niveau du cordier/chevalet, avec un capot différent qui ne semble pas d'origine pour le modèle central.

Donc il est difficile de dater cet instrument à la charnière 63/64. Il est fréquent que les pièces d'origine aient été changées par les utilisateurs, suite à une casse ou plus simplement par goût, et celà s'observe notamment sur les boutons de potentiomètres, les mécaniques, les micros, quand aux capots et logos adhésifs ils sont souvent manquants. Celà rend difficile l'identification exacte de l'instrument et c'est évidemment la présence de tous ces éléments d'origine qui en fait la valeur !

Dans la gamme dite "PROFESSIONAL" de la série 500, les formes des corps et des crosses deviennent plus traditionnelles. L'accastillage est également différent de la série standard, notamment les cordiers, les micros, bien que des petites similitudes subsistent çà et là. La raison est que le fabricant de cette gamme n'est pas Teisco, mais Guyatone

                        

Ci-dessous un très joli modèle Las Vegas 510 de 1963, couleur "shaded mahogany". A part les boutons et le pickguard repeint en blanc, elle est conforme au modèle catalogue (ci-dessus à gauche). Merci à Alain de Provence pour nous avoir communiqué ces photos.

                   LES MODELES 1964

Point d'interrogation pour ce mini catalogue qui était inclus dans un catalogue VOX 1964, qui aurait donc distribué la marque Kent en Angleterre.

Remaniement de la gamme "PROFESSIONAL" par rapport aux modèles 63 ci-dessus, par exemple la 510 devient la 530 avec la tête peinte couleur caisse, la forme de la corne gauche différente et les micros aux coins rectulangulaires.

Dans le catalogue officiel 1964, nous constatons des évolutions importantes dans les modèles Las Végas, Copa, ainsi que l'apparition du modèle  Polaris seul à conserver les micros aux angles arrondis. Toutes les crosses sont maintenant laquées de couleur noire.

Le modèle 540 "Polaris" ci-dessous, est une nouveauté 1964. C'est un instrument d'entrée de gamme avec des mécaniques 6 en 1. La forme de la crosse est plus fine que celle des des autres modèles, par contre le corps reprend la même forme que la "Las Végas" 510 de 1963.

Le modèle 545 "Polaris" ci-dessous possède deux micros. Nous notons que le modèle est normalement dépourvu de vibrato. Sans que je puisse dire à quelle date, elle a existé en version vibrato avec un logo "Spaghetti".

Le modèle 530 deux micros "Las Végas", est complètement conforme au modèle 64. Par rapport au modèle 63, la forme du corps a été remaniée, les micros ont maintenant les angles droits, alors qu'ils étaient arrondis, et la tête est peinte en noir, alors qu'elle était en vernis naturel avant.

Le modèle 533 ci-dessous maintenant baptisé "Vidéocaster", voit son corps également redessiné par rapport au modèle 63. C'est un modèle à quatre micros également conforme au catalogue, logo, capot de cordier, tige vibrato, chevalet, micros, boutons, Hormis la couleur ici en "shaded mahogany" alors que la couleur présentée sur la photo catalogue (à gauche) est le "cocoa-tan grained" (couleur qui n'est apparue qu'en 1965).

La basse ci-dessous modèle 534 étiquetée "vidéocaster", pose un problème cart elle devrait selon les catalogues 1964 et 1965 se nommer "Basin Street" !

Et les différences avec la même référence 534 du modèle "basin street" du catalogue 65/66 (plus bas), sont de taille...! Le manche est modifié avec un talon plus mince, une crosse décallée, le pick-guard a également un dessin différent, et l'unique micro est en position manche, alors qu'il est plus médiant sur l'autre modèle, ensuite le capot de cordier ne comporte pas la marque Kent emboutie dans le métal, et enfin la corne droite est présente, alors qu'elle disparaît sur le modèle 65/66.

                  LES MODELES 1965 et 1966

Plusieurs nouveautés dans le catalogue 1965, preuve ci-besoin était de la créativité foisonnante de ce fabricant Japonais.

Ainsi apparition d'une nouvelle basse la "Newport" modèle 528, alors que la "Basin street" est modifiée pour la troisième année consécutive. Toutes deux sont proposées en un ou deux micros.

Autre nouveauté marquante, c'est l'arrivée de la série des hollow body "Americana".

Le catalogue 1966 est identique et ne montre aucune nouveauté par rapport à 1965, à part un changement d'adresse du distributeur Buegeleisen & Jacobson pour le 5 union square à New-York.

   

Il existe des variantes dans beaucoup de modèles. Par exemple ici le modèle LIDO existe sous deux références : 531 avec un logo script et deux boutons/potentiomètres, et un pick-guard de forme rectiligne sous le manche et devant le chevalet et pouvant être daté de 1965, et référence 631 avec un logo cursive, quatre boutons et un pick-guard de forme incurvée au lieu de rectiligne probable évolution du modèle 1966.

Noter que dans les trois modèles de Lido ci-dessous, le capot de cordier est manquant ce qui est assez fréquent sur ce type d'accessoire, mais dommage pour le collectionneur car celà enlève un peu d'intérêt et donc de valeur à ces instruments.

Une basse modèle 534 "Basin street" ci-dessous, à un micro, en état exceptionnel, (il existe une version à deux micros), ici en couleur "century red" très proche du "torino red" de fender. Le corps a été redessiné et la corne inférieure a presque disparu par rapport au modèle 1964.

Voici la série des hollow body "Américana". Si les manches sont identiques à ceux des solid-bodys, le corps est creux et est en double "arch-top", c'est-à-dire que la table est bombée sur ses deux faces. Les micros sont nouveau, ainsi que le cordier et la plaque supportant les boutons et le jack. Déclinée en deux ou trois micros, un modèle avec vibrato, et quatre coloris. La marque Kent est emboutie en creux sur le cordier trapézoïdal.

  

Ci-dessous deux modèles des séries 500 "Américana" deux micros, double archtop en couleur "dark brown shaded to amber" et "all mahogany".

Dans le même catalogue 1965, Kent propose une gamme de six amplificateurs. Il s'agit toujours de matériel d'entrée de gamme pour les trois premiers, dont la notice indique sommairement qu'ils sont munis de haut-parleurs HI-FI et de trois tubes sans préciser la puissance. Seul l'ampli basse SL31, d'une puissance de 40 w serait entièrement à tubes.

LES MODELES 1967

Quel dynamisme ces Japonais !  Une nouvelle fois le catalogue est entièrement remanié avec les modèles de la série 700 et 800 au look superbe, avec une lutherie beaucoup plus soignée. Ce catalogue annonce les nouveautés suivantes : nouveaux cordiers et vibratos, nouveaux micros à haut niveau de sortie, nouveaux chevalets à compensation, pickguards laminés, incrustations de nacre pour les repères sur les touches, nouveau logo kent "script" en nacre, binding trois plis autour de la guitare appelé "rally".  

Nous voyons l'apparition d'une gamme de guitares et basses de forme violon, car c'était la mode à l'époque, ainsi que des 12 cordes, et des mandolines très prisées pour la country.

    

Voila sur l'image ci-dessous la preuve du changement radical de la gamme Kent avec une magnifique solid body 740 sunburst, avec une forme nouvelle du corps, de nouveaux micros, les plaques laminées écaille pour le pickguard, le nouveau logo Kent "script", le binding "rally" autour de la caisse.

Egalement dans cette nouvelle série 800, cette basse hollow body modéle 822 couleur "yellow sunburst", double archtop, deux micros estampillés "kent", triple binding, capot de chevalet également estampillé "Kent", bref une finition luxueuse démontrant tout le savoir-faire acquis en quelques années par les fabricants japonais.

LES MODELES 1968

Peu de changement par rapport au catalogue 1967, sinon que Kent nous gratifie d'un catalogue en couleurs!

                                              Ci-dessous, deux magnifiques 820 et 821 en couleur blanche.

                                                             Ci-dessous une 820 en couleur "blonde"

Les instruments de forme violon sont très à la mode depuis que Paul Mc Cartney utilise sa fameuse Höfner. Toutes les marques en proposent et Kent n'est pas en reste avec une gamme complète de guitares 6 et 12 cordes, mandolines, et basses.

Il semblerait que la marque New-Yorkaise ait disparu à la fin des années 60, la date exacte n'étant mentionné nulle part.

J'ai vu cependant quelques modèles Kent dont la fabrication paraît plus récente, et que l'on pourrait dater du début des années 70, et notamment les séries "Performer".

En voici quelques exemples, notamment parmis les amplificateurs dont la fabrication et/ou la distribution s'est poursuivie au début des années 70.

 

Ces instruments ayant été fabriqué principalement par TEISCO, ce dernier fabriquait des instruments sous sa propre marque, mais aussi sous de nombreuses autres marques. On retrouve donc des instruments très semblables au point de vue formes, couleurs et accastillage sur les guitares de marque Antoria, Nobco, Eaton, Régent, Lafayette, Télé Star, Norma. 

On retrouve même sur les Ibanez produites dans les années 60 (vieille marque Espagnole dont le nom a été acheté par Fugigen Gakki), des formes de têtes, des mécaniques, des barres de rétention, absolument identiques aux Kent.

retour page précédente